samedi 1 décembre 2007

We Feel ¤ Somewhere Everywhere / On the Screen


Que dire de cette merveilleuse pépite issue de la scène obscure et méconnue du rock-psych’ luxembourgeois… sinon qu'elle est l'oeuvre des We Feel, le seul autre groupe du genre (et de l'époque) originaire du Luxembourg dont nous ayons connaissance, après les fabuleux Cool Feet.
Très peu d’informations circulent sur cette formation rock dirigée par le certes plus célèbre, mais non moins énigmatique, Jean Eckian. En effet cette sortie du label CBS (que nous situerons en 1969, à une année près) ne ressemble en rien à ce qu'Eckian pouvait faire à l’époque. Il était en effet plutôt tourné vers les « univers » musicaux tout à fait convenus et indescriptibles, sinon impénétrables, de Jacques Dancourt, Blanchard, Maximilien, Michel Fugain ou encore Annie Cordy. En somme, les We Feel se présentent comme un éclair de folie dans le parcours de ce directeur artistique à première vue anecdotique.
Cela dit Jean Eckian a produit en 1971 le single du groupe Skins, dont on raconte qu'il a ensuite donné naissance au fabuleux disque Araconga, ainsi que l'envoûtant "La Passion Selon Judas" de Majoie Hajary. Des projets musicalement très excitants, mais qui n'ont pas eu le moindre succès commercial. Nous n'en dirons pas plus...
En tout cas il semble bien que le 45 tours que nous présentons ici soit l’unique parution du quartet We Feel qui, comme il est indiqué au dos de la pochette, a tout de même d'une certaine manière imité le grand James Brown ! Attention toutefois, ce n'était pas en dynamitant l'Apollo Theater ou en trustant les premières places des Charts US, mais plutôt en effectuant une tournée au sud-Vietnam d'environ un an (en 1967-68) pour soutenir les troupes américaines... De retour sur le Vieux Continent, les We Feel ont enregistré ce single resté visiblement sans suite et destiné à devenir le tube des clubs et discothèques de l’époque. En vérité il n'est pas évident que les deux titres proposés puissent réellement enflammer le dancefloor... Ce n’est pourtant pas faute de contenir un superbe morceau rock psych’ - dénommé "Somewhere Everywhere" - qui propose une wah-wah agressive, des claps soutenant le refrain, une rythmique folle (et le terme est justement choisi : prenez garde aux breaks épileptiques de Pipo le batteur !) et un chorus aérien de Charly à la guitare ! Après la rugosité de ce deep-rock explosif, "On the Screen" se présente comme une ballade aux accents psych' pop inimitables ; cependant le repos n’est toujours pas au rendez-vous, et le son reste sévère et bien lourd. Les deux compositions sont signées L. Haas et C. Hornemann, deux membres du groupe, enfin c’est une supposition car seuls les surnoms des musiciens de ce quatuor (énigmatique lui aussi) nous sont communiqués.
Au final, voilà une sortie obscure de la prolifique série Gemini dont on espère découvrir d'autres raretés, au fur et à mesure que ce disque remplira à nouveaux les dancefloors de toutes les discothèques de France ! On peut rêver.

Taste it : wfsp://www5.zippyshare.com/v/srfYV9mI/file.html

3 commentaires:

Anonyme a dit…

oooooh celui-là est psyché, psyché!!!!! quelle merveille!! Merci pour ce partage, c'est du lourd!

ILP0STIN0 a dit…

can you please put a new link?

Hanimex 3000 a dit…

Except Full Moon Ensemble all posts have nu links now.
Don't forget to re-write "http" at the beginning of each URL, or simply copy the link starting from www.
N